Wiklog - Le sur-mesure informatique accessible à tous

La complainte du magazine en salle d’attente

Rédigé par Stéphane Hervy le 30 juillet 2018

Pauvre de lui, le magazine people, de décoration, de jardinage ou encore auto. Les temps sont durs, la concurrence est rude et les habitudes changent. Petit focus personnel cette semaine suite à une visite chez un professionnel de santé.

Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans…

Oui, ce temps là où quand tu allais chez le médecin et tu apprenais la signification du mot patience. Cette époque où tu étais content d’avoir terminé ton CP car tu pouvais enfin passer le temps en salle d’attente à lire ; même si ce n’était pas intéressant ! Oui les magazines n’étaient pas toujours de première fraicheur, les jeux déjà faits et les actualités plus que dépassées mais qu’importe ils étaient là pour t’occuper.

Non ce n’était pas mieux avant

Je ne suis pas là pour faire l’apologie du « c’était mieux avant » ou « de mon temps », les habitudes changent et évoluent avec les modes de consommation. Par contre, ce qui est affligeant c’est de voir des salles d’attentes remplies de tête baissées sur des écrans. Je me suis assis et j’ai observé les attitudes.

A peine assis le téléphone est dégainé

A peine assis le téléphone est dégainé et contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce ne sont pas que les ados qui sont maitres en la matière, tous les âges pratiquent cet « art » isolationniste. Il y avait une quinzaine de personnes dans cette salle d’attente ; jeunes, moins jeunes, hommes, femmes, enfants et ados et tous étaient sur leur smartphone. Non pas tous, un enfant de 8 ans environ avec son père et une ado de 12 ans environ avec sa mère (et moi puisque j’observais !). Ils n’étaient sur un écran car ils n’en avaient pas et que leurs parents étaient sur le leur.

Et c’est bien là ce qui me gêne, ces parents ne prenaient pas cas de leur enfant tant ils étaient absorbés par leur téléphone, même pas un « tient tu peux prendre une BD, si tu veux » (oui c’est une salle d’attente où il y a aussi des BD). Ce qui est encore plus dingue, c’est que ces enfants n’avaient pas non plus le réflexe de prendre un magazine ou une BD. Ils zyeutaient de temps à autres et tant bien que mal le téléphone de leur parent sans que ces derniers ne les remarquent et ne daignent leur en partager une miette.

Une prise de conscience

Etant moi-même parent (un ado dans toute sa splendeur, une ado en devenir et une pitchounette), je me dis que mon rôle est aussi de savoir leur apprendre à déconnecter (1) et à se reconnecter au monde réel. Je ne dis pas qu’une salle d’attente est le meilleur endroit mais il a le mérite de proposer une alternative pour 10-20 minutes avec des magazines et d’arrêter de se faire lobotomiser le cerveau par des vidéos (attention, je ne critique les vidéos, juste le côté passif devant (2)) ou des jeux-vidéos (là non plus je ne critique pas les jeux vidéos mais l’addiction qu’ils peuvent provoquer (3)).

Alors levez la tête de vos écrans de temps en temps !

#salledattente #smarphone #lebonexemple #savoirdeconnecter #opcoaching #wiklog

Sources :
(1) https://www.opcoaching.fr/droit-a-deconnexion-2/  
(2) https://www.nouvelobs.com/sante/20161025.OBS0300/l-etude-qui-va-vous-dissuader-d-exposer-vos-enfants-aux-ecrans.html 
(3) http://www.ifac-addictions.fr/accro-au-jeu-video.html